Archives pour la catégorie 1-La conscience s’affirme : Martin Luther

Séquence 1 : Pour aller plus loin avec des adultes

Faire lire le chapitre 2 du livre De Luther à Luther King, une histoire protestante de la liberté de conscience (Samuel Amedro & Mohamed-Sghir Janjar, éditions Olivétan 2017)

 

  • Vous est-il déjà arrivé d’être contraint d’agir contre votre conviction intime ? Racontez en quelles circonstances.
  • Quelles sont vos convictions dans le domaine religieux, ce à quoi vous tenez le plus ?
  • Luther dit que « sa conscience est captive de la Parole de Dieu ». Comment comprenez-vous cette expression ? Seriez-vous prêt(e) à la faire vôtre ?
  • Dans votre relation à Dieu, vous sentez-vous plus libéré ou plus serviteur ? Comment comprendre le mot de ‘’soumission, souvent présentée comme une qualité pour les croyants.
  • Comment, selon vous, peut-on entendre et comprendre ce que Dieu a à nous dire pour aujourd’hui ?
  • Pour quels motifs seriez-vous prêts à défier une autorité ?

Séquence 1 : Animation pour les 15 ans et plus

Objectifs pédagogiques

  • Je découvre le personnage de Luther, le cheminement qui l’a amené à prendre position et s’affirmer dans ses convictions, inspiré de l’Évangile.
  • J’essaie de définir avec les autres ce que c’est que la conscience et je découvre comment elle apparaît à travers un extrait de sermon de Luther.
  • Je découvre au travers des textes bibliques comment la conscience chrétienne naît d’en haut par une rencontre personnelle avec le Christ.
  • Je prends le risque d’afficher mes convictions en formulant une thèse que je serais prêt à défendre en conscience.

Éphésiens 3.14-19 : « Que Dieu fasse habiter le Christ en vos cœurs par la foi. »

Jean 3.1-10 : « À moins de naître de nouveau, nul ne peut voir le Royaume de Dieu. »

 

Repères historiques : découvrir Martin Luther

  • Pour cette fois, vous pouvez simplement lire ensemble la rubrique : « Pour entrer dans l’histoire » afin de découvrir les points essentiels de la vie de MartinLuther. Visionner le DVD du spectacle montrant cette partie de l’histoire.

 

Discussion

  • Après quelques indications concernant le contexte historique, inviter un jeune à jouer le rôle de Luther pour proclamer depuis la chaire du temple cet extrait de sermon : (Sermon du 8e dimanche après la Trinité (10 août 1522), sur Mt 7.15 et suivants : « Gardez-vous des faux prophètes »)

 

« Le Christ ne parle pas seulement au pape, mais à tous […] : « Gardez-vous des faux prophètes !» Si donc je dois prendre garde et discerner la fausse doctrine, c’est à moi de juger et de dire : pape, toi ou les conciles, vous avez décidé ceci, mais il me reste à juger si je peux l’accepter ou pas. En effet, tu ne combattras pas pour moi et tu ne répondras pas pour moi lorsque je mourrai. C’est à moi qu’il incombera de savoir où j’en suis. Il faut [ nous dit la parole de Dieu] que tu sois certain qu’il s’agit de la parole de Dieu, aussi certain que du fait que tu es encore en vie et encore plus certain, afin d’y fonder ta conscience. Même si tous les hommes s’y mettaient, voir les anges, pour trancher, si tu ne peux pas décider toi-même et juger, tu es perdu. Car tu ne dois pas fonder ton jugement sur le pape ou sur les autres ; tu dois être capable de dire de ton propre chef : ceci est juste, ceci est faux. Sinon, tu ne pourras pas subsister. Car si tu voulais dire sur ton lit de mort : le pape a dit ceci, les conciles ont décidé cela, les saints pères, Augustin et Jérôme, ont défini ceci ou cela, le diable percera aussitôt un trou et fera irruption : et si c’était faux ? N’ont-ils pas pu se tromper ? Et te voilà à terre. C’est pourquoi tu dois être certain de pouvoir dire : ceci est la parole de Dieu, c’est sur elle que je me fonde.  […] Eh bien ! Laisse-les décider et dire ce qu’ils veulent. Tu ne peux pas y placer ta confiance, ni donner par-là la paix à ta conscience. Il s’agit de ta tête, de ta vie, c’est pourquoi Dieu doit te parler au cœur et te dire : voilà la parole de Dieu ; sinon c’est incertain. Il faut que tu en sois certain toi-même, en excluant [l’avis de] tous les autres hommes. »

  • À comparer avec l’affirmation de Luther lors de la Diète de Worms : « Ma conscience est captive de la parole de Dieu ! Je ne peux ni ne veux me rétracter en rien, car il n’est ni sûr, ni honnête d’agir contre sa propre conscience !

Questions:

  • Pour Luther, qu’est-ce que la conscience ? Comment apparaît-elle ?
  • Quelles sont les convictions les plus importantes pour votre conscience que vous seriez prêts à défendre ?
  • Pour quels motifs seriez-vous prêts à défier une autorité ?

 

Autour des textes bibliques : Éphésiens 3.14-19 et Jean 3.1-10

  • Inviter les jeunes à lire dans les deux textes bibliques avec un code :
  • -> j’aime bien
  • ? je ne comprends pas
  • ! je ne suis pas d’accord
  • Si les jeunes sont nombreux, faire deux groupes avec chacun un texte biblique à explorer.
  • Essayer de définir « l’homme intérieur » selon Paul et selon vous
  • Comment naît l’homme intérieur, selon l’apôtre Paul ? Qu’est-ce qui arme l’homme intérieur de puissance ?
  • Pour Jésus, qu’est-ce qu’une ‘nouvelle naissance’ ? Qu’apporte-t-elle à celui qui la vit ?
  • Et votre avis ?
    • Mettre en parallèle la notion « d’homme intérieur » de l‘épître aux Éphésiens, l’idée de « nouvelle naissance » de l’évangile de Jean avec la notion de « conscience » de Martin Luther pour comparer les trois, les différences, les ressemblances… Est-ce qu’on parle de la même chose ou de choses différentes ?

 

Activité d’appropriation : affichons-nous !

Thèse 62 de Luther :

Le véritable trésor de l’Église, c’est le très saint Évangile de la gloire et de la grâce de Dieu.

  • L’affichage des 95 thèses : un acte audacieux et courageux qui résulte d’une découverte personnelle.
  • Comme Luther, affichons nos convictions ! Rédigez une phrase-choc, un slogan que un verset qui vous tient à cœur : l’inscrire sur une grande feuille que vous pourrez éventuellement illustrer par des coupures de journaux.

 

Être un témoin

  • Quel témoignage, quelles propositions souhaitez-vous faire pour le monde ou l’Église d’aujourd’hui ? Conserver les différentes propositions des jeunes et les afficher lors d’un événement d’église ou lors d’un culte. À cette occasion, les jeunes pourront expliquer leur choix à l’assemblée.

 

Temps de prière

  • En réponse à une question de son barbier qui voulait savoir comment prier, Martin Luther lui a conseillé de chercher à répondre aux quatre questions suivantes :
  • De quoi dois-je être reconnaissant ? (action de grâces)
  • Qu’est-ce que je regrette ? (confession)
  • Que devrais-je demander ? (intercession)
  • Que ferai-je ? (action)
  • Organiser le temps de prière sur ce schéma.

Séquence 1 : animation pour les 11-14 ans

Objectifs pédagogiques    

  • Je découvre le personnage de Luther, le cheminement qui l’a amené à prendre position et s’affirmer dans ses convictions, inspiré par l’Évangile.
  • Je reçois l’appel de Dieu à témoigner sans peur de ma foi en lui.

·       Actes 4.22 : « Nous ne pouvons pas renoncer à parler de ce que nous avons vu et entendu. »

 

Autour du texte biblique : Actes 4.1-22

·       Verset clé : « Jugez s’il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu’à Dieu; car nous ne pouvons pas renoncer à parler de ce que nous avons vu et entendu » (v19-20)

·       Il serait souhaitable de lire le chapitre en entier pour faciliter la compréhension du contexte.

Retour sur le texte 

·       Observez les différentes étapes du rapport de force entre les autorités religieuses d’un côté et Pierre et Jean de l’autre.

·       – Quelles sont les questions posées aux disciples et comment ces derniers arrivent-ils à répondre ? Comment trouvez-vous les réponses des disciples ?

·       – Quelles sont les méthodes et tactiques utilisées par les autorités pour essayer de piéger les disciples ? Comment les disciples réussissent à se tirer d’affaire ?

·       – D’où vient l’assurance de Pierre et Jean ? Quel est le rôle du Saint-Esprit ? Comment agit-il à travers la foule ? Qu’est-ce qui fait que les disciples sont protégés dans ce combat ?

 

Repères historiques : découvrir Martin Luther

  • Pour cette fois, vous pouvez simplement lire ensemble la rubrique : « Pour entrer dans l’histoire » afin de découvrir les points essentiels de la vie de Martin Luther. Vous pourrez également visionner le DVD du spectacle montrant cette partie de l’histoire.

 

Discussion

  • Après avoir fait le lien entre le récit des Actes et l’histoire de Luther à la Diète de Worms, inviter les jeunes à réfléchir sur l’affirmation de Luther : « Ma conscience est captive de la parole de Dieu ! Je ne peux ni ne veux me rétracter en rien, car il n’est ni sûr, ni honnête d’agir contre sa propre conscience. »
  • Questions :

Vous est-il déjà arrivé d’être contraint d’agir contre votre conviction intime ? Racontez en quelles circonstances.

Quelles sont vos convictions, celles qui vous sont les plus chères ?

Avez-vous suffisamment confiance dans vos convictions ?

Pour quels motifs seriez-vous prêts à défier une autorité ?

 

Activité d’appropriation : Affichons-nous

Thèse 62 de Martin Luther :

Le véritable trésor de l’Église, c’est le très saint Évangile de la gloire et de la grâce de Dieu.

L’affichage des 95 thèses sur la porte de l’église de Wittenberg : un acte audacieux et courageux qui résulte d’une découverte personnelle. Comme Luther, affichons nos convictions ! Rédigez une phrase-choc, un slogan sur un verset qui nous tient à cœur : l’inscrire sur une grande feuille que vous pourrez éventuellement illustrer par des coupures de journaux.

 

Être un témoin

·       Quel témoignage, quelles propositions souhaitez-vous faire pour le monde ou l’Église d’aujourd’hui ? Conserver les différentes propositions des jeunes et les afficher lors d’un événement d’Église ou lors d’un culte. À cette occasion, les jeunes pourront expliquer leur choix à l’assemblée.

Temps de prière

·       En réponse à une question de son barbier qui voulait savoir comment prier, Martin Luther lui a conseillé de chercher à répondre aux quatre questions suivantes :

·       1. De quoi dois-je être reconnaissant ? (action de grâces)

·       2. Qu’est-ce que je regrette ? (confession)

·       3. Que devrais-je demander ? (intercession)

·       4. Que ferai-je ? (action)

·       Organiser le temps de prière sur ce schéma.

 

 

Séquence 1 : animation pour les 7-10 ans

Objectifs pédagogiques

  • Je découvre le personnage de Luther et je comprends son importance pour les protestants.
  • Je découvre l’importance de la lecture de la Bible pour recevoir la Parole de Dieu.
  • Je découvre que Dieu se révèle aussi aux plus petits.

Juges 6.11-16 et 7.16-23 : « Va avec la force que tu as. »

Josué 1.7-9 : « Médite-le jour et nuit pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit. »

 

Texte biblique : Juges 6.11-16 et 7.15-23 et/ou 1 Sam 17.1-54

  • Ces deux textes ont été choisis pour montrer que Dieu choisit souvent de se révèler aux plus petits, ceux qu’on n’aurait pas logiquement choisis pour des actes de bravoure.
  • Dans le cas de Gédéon , reprendre le récit sans trop s’attarder sur les petits détails qui risquent de détourner de l’essentiel à retenir pour cette fois. Insister surtout sur les versets de 6.14-16 : Gédéon a été choisi par Dieu pour délivrer son peuple de l’opression des Madianites, mais il reconnaît volontiers qu’il n’avait pas a priori les caractéristiques attendues d’un “grand” homme. C’est pourquoi il exprime des doutes quant au choix de le désigner comme un “vaillant héros”. Et pourtant, c’est bien lui que Dieu désigne pour remporter la victoire, car Dieu choisit parfois les choses faibles de ce monde pour confondre les fortes (1 Cor 1:27). Il peut également choisir les enfants ou les personnes humbles de cœur comme Luther pour se révéler et transformer le cours de l’histoire !
  • Il en est de même dans le deuxième récit, avec le choix de David comme futur roi du peuple d’Israël. Le prophète Samuel avait la lourde tâche de désigner le successeur de Saül, mais ses critères de choix entraient en conflit avec ceux de Dieu. David était un simple berger, le plus jeune de ses frères, il n’était pas le plus impressionnant en taille et n’avait pas reçu de formation spéciale au maniement des armes de guerre. Pourtant, c’est lui que le prophète Samuel dût oindre à la place de Saül, car il lui fut dit “L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur.” (1 Sam 16.7). Face à Goliath, il semble que David ne se sentait pas plus impressionné que cela par la taille et les intimidations de ce géant considéré comme une force de la nature, car il avait à l’esprit la grandeur et la puissance de son Dieu !
  • Dans le même ordre d’idées, Jésus disait également “ Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.” (Matt 11.25).

 

Activité d’appropriation : mise en scène ou diorama

  • Quel que soit votre choix de texte, après la lecture, mettre en place une activité au choix :
  • Mise en scène, théâtre:
  • Une fois le texte lu ensemble, donner un temps aux enfants pour réfléchir à sa mise en scène dans le contexte d’aujourd’hui. Suivant leur nombre, faire éventuellement plusieurs groupes.
  • Diorama:
  • Après une première lecture du texte, reprendre l’histoire et décider ensemble des différentes étapes que l’on veut mettre en scène dans le diorama.
  • Former des groupes et se répartir les scènes à créer à partir des personnages et décors que vous leur aurez fournis. Pour les personnages, vous pouvez par exemple mettre à leur disposition un lot de Playmobils ®; pour les décors, faites appel à votre créativité pour imaginer tout ce qui peut servir à la constitution de scènes en miniatures: quelques branches pour représenter des arbres, de la mousse pour simuler de l’herbe sur une plaine ou des collines, des cailloux pour former des rochers, du plastique bleu pour faire une rivière, etc.
  • Une fois les scènes réalisées, les photographier et les imprimer de façon à pouvoir raconter l’histoire à partir des images obtenues. Le résultat final pourra être montré durant le culte comme témoignage de leurs travaux ou pour illustrer un message !

 

Repères historiques : le puzzle de Martin Luther

  • Option 1 : Pour découvrir qui était Martin Luther, son image est découpée en six morceaux par exemple; qui seront à trouver dans des endroits stratégiques (pièces cachées par l’animateur au préalable en extérieur ou en intérieur). Les enfants devront retrouver les morceaux afin de reconstituer son portrait.
  • Une fois que les morceaux du puzzle ont été retrouvés et l’image de Luther reconstituée, faire parler les enfants sur l’image obtenue en les incitant à dire ce qu’ils en pensent au premier regard… Il est important d’être attentif à toutes leurs propositions, à leurs façons différentes de percevoir le personnage, d’imaginer sa vie, d’avoir des impressions variées ou des réactions contrastées sur ce qu’il était !
  • Quelques questions : Quel travail peut-il faire ? Son visage est-il sévère ? Pourquoi ? À quoi ressemble-t-il ? Est-ce que j’aimerais le connaître ? Pourrait-il être mon ami ?…
  • Option 2: La restitution des pièces du puzzle peut se faire par la découverte des mots clés suivants : crainte, moine, lecture Bible, grâce, traduction, changement.
  • Les mots leur sont remis à la fin de chaque épreuve et les aideront par la suite à mieux comprendre Luther.

Première épreuve – mot : « crainte ».

  • De par l’enseignement reçu par l’Église, Luther craignait Dieu, il en avait même peur !
  • Un enfant désigné devra traverser la pièce les yeux bandés, en étant seulement guidé par la voix de ses camarades. Vous pouvez ajouter quelques petits obstacles à éviter.

Deuxième épreuve – mot : « moine »

  • Martin Luther était un moine.
  • Donner aux enfants ce rébus à deviner :
  • De mon 1er, il y en a douze dans une année (= mois) ;
  • Mon 2e est utile pour lacer ses chaussures (= nœud) ;
  • Mon tout est un appel de Dieu (= moi-ne).

Troisième épreuve : – mot : « Bible »

  • Martin Luther a redécouvert la Bible, ce qui l’a profondément transformé.
  • Chaque enfant doit chercher dans sa Bible un verset issu d’un des quatre évangiles et le lire à voix haute.

Quatrième épreuve : – mot : « grâce »

  • À la lecture de la Bible, Luther a découvert que le pardon de Dieu et le salut sont offerts par « grâce », c’est-à-dire gratuitement, par la foi. Il n’est donc nul besoin de la mériter par nos actes de piété.
  • Mettre tous les enfants sur une ligne de départ, et au top départ, ils doivent faire la course pour aller à un point indiqué.
  • Noter l’ordre d’arrivée, mais ne pas en tenir compte, car tout le monde est considéré comme gagnant !

Cinquième épreuve : – mot : « traduction »

  • En étudiant la Bible pour la traduire en allemand, Luther a compris beaucoup de vérités de la parole de Dieu qui lui sont apparues comme des révélations.
  • Vous demanderez aux enfants de « traduire » ou retrouver le mot suivant à l’aide d’un code. Le principe du décodage est le suivant : a=1, b=2, c=3, etc.
  • La suite de chiffres à décoder est : 20-18-1-4-21-3-20-9-15-14.

Sixième et dernière épreuve : – mot : « changement »

  • Demander aux enfants de donner des synonymes ou une définition du mot changement, en 3 ou 4 mots (changer la loi, modifier une habitude…par exemple).

 

Faisons le lien

  • Une fois que tous les mots ont été retrouvés, faire un petit développement sur la vie de Luther en vous aidant de sa biographie au point intitulé : Pour entrer dans l’histoire.
  • Établissez alors le lien entre le personnage de Luther qui comparaît devant la Diète de Worms et les instituions officielles de l’Église et de l’autorité politique d’une part, et le personnage que vous aurez choisi dans les textes (Gédéon face aux Madianites ou David face à Goliath) d’autre part.
  • Face à un défi colossal, Luther a su faire preuve d’un courage remarquable pour s’opposer aux institutions religieuses de l’époque. Tout comme David et Gédéon, Martin Luther a puisé sa force et sa témérité dans sa confiance en Dieu. C’est ainsi qu’il a pu défier les autorités de son époque : celles de sa hiérarchie et celle de l’empereur.
  • Insister sur le rôle important attribué à l’Église au temps de Luther pour prendre des décisions politiques et gouverner le peuple; insister également sur la lourdeur des pratiques religieuses imposées aux fidèles pour échapper au feu de l’enfer, notamment le commerce des indulgences pour le salut des âmes.
  • La lecture approfondie de la Bible lui a révélé combien les doctrines et pratiques qui lui avaient été enseignées en tant que moine étaient fausses et trompeuses, et il a pris le risque d’être exécuté pour affirmer avec force les convictions profondes de sa conscience.
  • Pour insister sur l’importance de sonder les Écritures, faire référence aux versets de Josué 1.7-9 : « Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t’a prescrite; ne t’en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras. Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. »

 

Le temps de prière

  • En réponse à une question de son barbier qui voulait savoir comment prier, Martin Luther lui a conseillé de chercher à répondre aux quatre questions suivantes :
  • De quoi dois-je être reconnaissant ? (action de grâces)
  • Qu’est-ce que je regrette ? (confession)
  • Que devrais-je demander ? (intercession)
  • Que ferai-je ? (action)

Organiser le temps de prière sur ce schéma.

Séquence 1 : Animation pour les 4-6 ans

Objectifs pédagogiques

  • Je découvre le personnage de Luther
  • Je découvre que Dieu se révèle aussi aux plus petits
    • 1 Sam 17.1-54 : David contre Goliath : la force de l’homme ne suffit pas devant Dieu

Texte biblique : 1 Sam 17.1-54

David était un simple berger, le plus jeune de ses frères, il n’était pas le plus impressionnant en taille et n’avait pas reçu de formation spéciale au maniement des armes de guerre. Pourtant c’est lui que le prophète Samuel dût choisir comme futur roi d’Israël à la place de Saül, car il lui fut dit “L’Éternel ne considère pas ce que l’homme considère; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur.” (1 Sam 16.7). Face au terrible Goliath, David ne se sentait pas impressionné par la taille et les intimidations de ce géant considéré comme une force de la nature, car il avait à l’esprit la grandeur et la puissance de son Dieu !

Activité d’appropriation : les marionnettes

Après la lecture du texte de David et Goliath, fabriquer deux marionnettes à doigts par enfant (David et Goliath), et faire rejouer la scène par les enfants avec les marionnettes.

(voir en annexe  la technique de fabrication des marionnettes).

Repères historiques : le puzzle de Martin Luther

Martin Luther

Option 1 : Pour découvrir qui était Martin Luther, son image est découpée en six morceaux par exemple; qui seront à trouver dans des endroits stratégiques (pièces cachées par l’animateur au préalable en extérieur ou en intérieur). Les enfants devront retrouver les morceaux afin de reconstituer son portrait.

Une fois que les morceaux du puzzle ont été retrouvés et l’image de Luther reconstituée, faire parler les enfants sur l’image obtenue en les incitant à dire ce qu’ils en pensent au premier regard… Il est important d’être attentif à toutes leurs propositions, à leurs façons différentes de percevoir le personnage, d’imaginer sa vie, d’avoir des impressions variées ou des réactions contrastées sur ce qu’il était !

Quelques questions : Quel travail peut-il faire ? Son visage est-il sévère ? Pourquoi ? À quoi ressemble-t-il ? Est-ce que j’aimerais le connaître ? Pourrait-il être mon ami ?…

Option 2: La restitution des pièces du puzzle peut se faire par la découverte des mots clés suivants : crainte, moine, lecture Bible, grâce, traduction, changement.

Les mots leur sont remis à la fin de chaque épreuve et les aideront par la suite à mieux comprendre Luther.

Première épreuve – mot : « crainte ».

De par l’enseignement reçu par l’Église, Luther craignait Dieu, il en avait même peur !

Un enfant désigné devra traverser la pièce les yeux bandés, en étant seulement guidé par la voix de ses camarades. Vous pouvez ajouter quelques petits obstacles à éviter.

Deuxième épreuve – mot : « moine »

Martin Luther était un moine.

Donner aux enfants ce rébus à deviner :

De mon 1er, il y en a douze dans une année (= mois) ;

Mon 2e est utile pour lacer ses chaussures (= nœud) ;

Mon tout est un appel de Dieu (= moi-ne).

Troisième épreuve : – mot : « Bible »

Martin Luther a redécouvert la Bible, ce qui l’a profondément transformé.

Chaque enfant doit chercher dans sa Bible un verset issu d’un des quatre évangiles et le lire à voix haute.

Quatrième épreuve : – mot : « grâce »

À la lecture de la Bible, Luther a découvert que le pardon de Dieu et le salut sont offerts par « grâce », c’est-à-dire gratuitement, par la foi. Il n’est donc nul besoin de la mériter par nos actes de piété.

Mettre tous les enfants sur une ligne de départ, et au top départ, ils doivent faire la course pour aller à un point indiqué.

Noter l’ordre d’arrivée, mais ne pas en tenir compte, car tout le monde est considéré comme gagnant !

Cinquième épreuve : – mot : « traduction »

  • En étudiant la Bible pour la traduire en allemand, Luther a compris beaucoup de vérités de la parole de Dieu qui lui sont apparues comme des révélations.
  • Vous demanderez aux enfants de « traduire » ou retrouver le mot suivant à l’aide d’un code. Le principe du décodage est le suivant : a=1, b=2, c=3, etc.
  • La suite de chiffres à décoder est : 20-18-1-4-21-3-20-9-15-14.

 

Sixième et dernière épreuve : – mot : « changement »

  • Demander aux enfants de donner des synonymes ou une définition du mot changement, en 3 ou 4 mots (changer la loi, modifier une habitude…par exemple).

Faisons le lien

  • Après avoir recueilli toutes les idées, mettre en parallèle le personnage de David et celui que les enfants viennent de découvrir en image.
  • Face à un défi colossal, Luther a su faire preuve d’un courage remarquable pour s’opposer aux institutions religieuses de l’époque. Tout comme David, Martin Luther a puisé sa force et sa témérité dans sa confiance en Dieu pour défier les autorités de son époque : celles de sa hiérarchie et celle de l’empereur. Insister sur le rôle important attribué à l’église au temps de Luther pour prendre des décisions politiques et gouverner le peuple; insister également sur la lourdeur des pratiques religieuses imposées aux fidèles pour échapper à la colère de Dieu, notamment le commerce des indulgences pour le salut des âmes. La lecture approfondie de la Bible lui a révélé combien les doctrines et pratiques qui lui avaient été enseignées en tant que moine étaient fausses et trompeuses, et il a pris le risque d’être exécuté pour affirmer avec force les convictions profondes de sa conscience.

Le temps de prière

  • En réponse à une question de son barbier qui voulait savoir comment prier, Martin Luther lui a conseillé de chercher à répondre aux quatre questions suivantes :
  • De quoi dois-je être reconnaissant ? (action de grâces)
  • Qu’est-ce que je regrette ? (confession)
  • Que devrais-je demander ? (intercession)
  • Que ferai-je ? (action)
  • Organiser le temps de prière sur ce schéma.
  • Avec les petits, penser à utiliser un vocabulaire très simple pour formuler les sujets de prière.