Séquence 3 : Animation pour les 7-10 ans

OPTION 1 : la radicalisation

 

Objectifs de séance

Je découvre que tout le monde peut se tromper et qu’il ne suffit pas de penser qu’on a raison pour que ce soit vrai : Parabole du fils qui a décidé de partir de chez lui (Luc 15.11-32).

 

Texte biblique : Luc 15.11-32

Un fils cadet qui part vivre sa vie tout seul, comme si son père était mort. Un fils aîné qui reste bien sagement à la maison. Et pourtant les deux se trompent, mais ils ne le savent pas encore ! L’un et l’autre devront faire un chemin personnel pour prendre conscience qu’ils se sont trompés. Il faudra que le père courre de l’un à l’autre pour les aider dans ce cheminement intérieur. Il s’agit pour eux de découvrir que la sincérité n’est pas toujours un gage d’être dans la vérité absolue !

Vidéo www.theobule.org – le fils prodigue

La parabole en dessin animé :

 

Discussion

Quelques questions pour entrer dans le texte :

  •  Quels sont les personnages de la parabole ?
  • Quelle est l’évolution de chacun des personnages ? Essayer de retracer le cheminement de chacun.
  • Des trois personnages, qui s’est trompé ? qui a eu raison ?
  • Le fils cadet a considéré son père comme mort et a réclamé son héritage avant de partir vivre sa vie. Est-ce qu’il s’est trompé ? Pourquoi ? L’histoire raconte comment et pourquoi il a décidé d’essayer de revenir en arrière… Qu’est ce qui lui a fait découvrir son erreur ? Quelle était son erreur : avoir voulu être libre ou avoir pensé que son père considérait ses enfants comme des serviteurs ? Comment son père lui fait découvrir qu’il s’est trompé ?
  • Le fils aîné, lui, pense qu’il ne s’est pas trompé en restant près de son père… Et pourtant, est-ce qu’il ne s’est pas trompé lui aussi ? Quelle a été son erreur ? Que faudrait-il pour qu’il en prenne conscience ?
  • Duquel des deux fils vous sentez-vous le plus proche ? Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de vous rendre compte que vous aussi vous vous trompez ? Pourquoi est-ce difficile d’avouer qu’on s’est trompé ?
  • À qui faites-vous le plus confiance ? Pourquoi ? Est-ce que vous pensez qu’il ou elle ne se trompe jamais ?
  • Est-ce que c’est très grave de se tromper ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui nous aide le plus à découvrir nos erreurs : les punitions ou un geste d’amour ? C’est ici l’occasion de faire découvrir que le père ne cherche pas à punir les erreurs de ses fils mais son amour leur fait prendre conscience qu’un autre chemin est possible…

 

 Être témoin 

 –        Est-ce que vous pensez que les adultes se trompent aussi parfois ? Pourquoi ? (C’est ici l’occasion pour les catéchètes de témoigner de leurs erreurs…)

–        Que nous inspire l’attitude du père ? Est-ce normal ? C’est aussi l’occasion ici de témoigner de l’amour de Dieu qui nous aide à prendre conscience qu’on s’est trompé de chemin de vie pour revenir.

–        En racontant cette histoire, Jésus nous montre que l’amour de Dieu peut nous aider à transformer nos échecs en victoires, nos erreurs en chemin de vérité.

 

Activité d’appropriation 

Bande dessinée à compléter : écrire les dialogues sur chaque image.

Rejouer l’histoire en l’actualisant : les enfants peuvent changer de rôle alternativement. On peut réaliser une petite vidéo à diffuser lors d’un culte, à mettre sur youtube en mode privé pour les parents.

Histoire à remettre dans l’ordre : noter le bon numéro sous chaque image pour refaire l’ordre chronologique.

Repas de fête : prévoir quelques bonnes choses à partager pour la fin de la séance pour symboliser l’accueil du père.

Dessin animé disponible sur https://youtu.be/BnT5s2baX-w

 

Ravaillac a assassiné le « bon roi » Henri IV

 Il est possible de retrouver ce récit :

 

Animation : Cluedo

Petit voyage dans le passé… Une personne proche de Henri IV vient et demande au groupe de l’aider pour découvrir qui est le meurtrier du roi ? Par qui ? Il donne trois noms de suspects …

  • Par Ravaillac avec un couteau car il pense que Henri IV est contre le pape
  • Par Catherine de Médicis avec un chandelier car elle est jalouse du pouvoir
  • Par Marie de Médicis avec une flûte car elle sait que son mari s’est marié avec elle que par intérêt.

Il donne la feuille de route à trois équipes constituées:

 

  • Ravaillac – Catherine de Médicis – Marie de Médicis
  • Catherine de Médicis – Marie de Médicis – Ravaillac
  • Marie de Médicis – Ravaillac – Catherine de Médicis

Chaque groupe commence à aller voir son premier personnage et doit rester 5 minutes avant d’aller rencontrer son second et son troisième personnage.

À la fin des rencontres, les 3 équipes se retrouvent dans une pièce pour échanger à propos de leurs rencontres et pour décider ensemble qui est meurtrier.

Discussion autour des réponses, et l’ami d’Henri IV leur demande de trouver une enveloppe dans un endroit définit avec la réponse à l’intérieur … (Par Ravaillac avec un couteau car il pense que Henri IV est contre le pape). Un des personnages lui a révélé l’identité du tueur !

 

Faisons le lien avec la parabole des deux fils

 

La découverte de l’identité du tueur dans le jeu du Cluédo doit être l’occasion d’une discussion sur le geste de Ravaillac. Il a cru que Dieu lui demandait de tuer le roi. Il était certain d’avoir raison (on peut faire le parallèle avec Daech si les enfants y pensent). Il a été condamné à mort pour son geste (écartelé)…

  • À partir du message de la parabole, qu’est-ce qui aurait pu le faire changer d’avis et l’aider à découvrir qu’il se trompait ?
  • Imaginez ce qu’il aurait fallu dire à Ravaillac pour lui faire prendre conscience qu’il se trompait.
  • Imaginez que Ravaillac rencontre Dieu (comme le fils cadet est revenu vers son père) : imaginez la demande de Ravaillac et la réponse de Dieu ?

 

 Prière :

 

 

Jésus tu es mon ami,

Alors je peux te dire la vérité :

C’est vrai que je veux toujours avoir raison.

Je sais que tu ne m’en veux pas ;

Je me sens plus léger

Parce que je peux t’avouer

Que je me suis déjà trompé.

 

Ou prière libre à l’aide d’un support (galet) ou cube de prière sur lequel on a écrit un mot sur chaque face : vérité, mensonge, amour, recherche, erreur, foi…

 

 

Enfants de 7 à 10 ans (Option 2 – la manipulation)

Objectif de la séance

 

 

  • Option 2 (si les animateurs veulent aborder la question de la manipulation)

Pour porter des fruits, la Parole de Dieu doit être semée dans une bonne terre, c’est-à-dire à l’abri des menaces extérieures : « Celui qui a été ensemencé dans la bonne terre, c’est celui qui entend la Parole et comprend » (Matthieu 13.3-9,18-23)

Accroche : Jeu des étiquettes (devine têtes) pour entrer dans l’histoire

 

 

Étape 1 : L’animateur colle une étiquette (avec un nom de personnage célèbre) à chaque enfant qu’il colle sur son front. Ensuite, deux par deux les enfants se posent des questions pour deviner qui ils sont.

Tout le monde revient en grand groupe, et dit qui il est !

Chacun dit s’il a des points communs avec son personnages …

Et à la fin on lance la discussion sur les étiquettes que l’on pose à priori aux gens !

Faire donner des exemples par les enfants s’ils en ont.

 

Etape 2 : L’animateur se pose une étiquette (portrait d’Henri IV en annexe) sur le front, et tous les enfants posent des questions pour trouver le personnage !

Insistance sur le fait que c’était un roi qui n’aimait pas les étiquettes …

Portrait d’Henri IV : https://www.altesses.eu/princes_max.php?image=1b7d58df8e

 

 

Repères historiques : retour sur le meurtre d’Henri IV

 

Il est possible de retrouver ce récit en format audio : http://www.protestants2017.org/wp-content/uploads/2017/01/La-conscience-manipulee.mp3?_=24

et en format vidéo sur youtube et sur le DVD

 

 

 

 

Animation : Cluedo

                                                 

Voir animation « Cluedo », p. XX.

 

À la fin de l’animation, questions et discussion avec les enfants : connaissent-ils le nom d’autres personnes qui ont été assassinées ?

 

 

Le texte biblique : Matthieu 13.3-9,18-23

 

Quelles sont les bonnes conditions pour accueillir la Parole et en porter les fruits ? Être à l’abri des menaces de ceux qui cherchent à s’emparer de nous, et éviter d’être encombré et influencé par les éléments extérieurs.

 

Celui qui comme Ravaillac se laisse manipuler par des personnes extérieures, est comme la graine semée au bord du chemin : elle est exposée à la menace des oiseaux, à la menace du Mal qui « vient et s’empare de ce qui a été semé » (v. 18). Au contraire, pour que la Parole de Dieu puisse germer, pousser et porter des fruits, elle doit tomber dans une terre bien préparée, dans un sol meuble, où les graines s’enfoncent et où les futures racines pourront s’élancer en profondeur.

 

 

 Temps de prière

 

Un temps de prière libre où chacun peut s’exprimer pour demander à Dieu sa protection pour que sa Parole grandisse en nous.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s