Séquence 3 : Animation pour les 15 ans et plus

OPTION 1 : LA MANIPULATION

Objectifs de Séance

  • Je découvre que le groupe n’a pas toujours raison et que tout le monde peut être manipulé.
  • Je découvre et j’apprends à identifier les influences que je subis et j’essaie de trouver le chemin de ma liberté.
  • J’identifie à qui je fais confiance pour croire ce que je crois. Je comprends la nécessité de faire des choix « en conscience »

Texte biblique de référence :

  • Option 1 : Jean 19.1-16 (la foule exige la mort de Jésus)
  • Option 2 : Genèse 22.1-14 (le sacrifice d’Isaac)

 

Accroche : Quel méli-mélo !

Imprimer le texte biblique de Jean 19.1-16 et découper chaque verset.

Donner aux catéchumènes les versets dans le désordre.

Travail collectif en petit groupe pour reconstituer l’histoire.

Lire le récit tous ensemble.

 

Le texte biblique : Jean 19.1-16 (La foule réclame la mort de Jésus)

Jésus se retrouve face à une foule en furie qui hurle, crie, tempête pour exiger sa mort. Une semaine avant, elle l’acclamait comme un roi à son entrée à Jérusalem monté sur un âne (cf. Matthieu 21.1-11). Que s’est-il passé pour qu’elle veuille lyncher celui qu’elle vénérait il y a juste quelques jours encore ? Qu’est-ce qui a bien pu lui “retourner la tête”, lui faire changer d’avis à ce point pour qu’elle veuille maintenant le voir mourir ? Bien pire, la foule en est même venue à préférer relâcher le brigand Barabbas (cf. Matthieu 27.11-26) que de laisser la vie sauve à Jésus ! Il faut mener l’enquête pour retrouver les motivations de sa condamnation à mort.

Cette histoire donne l’occasion de réfléchir à ce qui a bien pu façonner la décision de la foule. Est-ce une décision libre et mûrement réfléchie ? Est-ce une condamnation juste après un procès équitable ? Ou est-ce un lynchage public ? Qui a intérêt à cette décision ? Qui décide en fin de compte ? N’est-ce pas le fruit d’une manipulation de la foule pour des raisons politiques ou religieuses ?

Ponce Pilate le gouverneur romain, est-il le seul à détenirl’autorité politique, le seul habilité à prendre la décision de condamner un homme à mort ? Jésus est-il condamné à mort pour un motif politique comme “roi des juifs” qui contesterait l’autorité de Rome ou comme agitateur révolutionnaire cherchant à provoquer un soulèvement populaire contre Rome ?

Les pharisiens et les autres autorités juives donnent des arguments religieux à sa condamnation : Jésus se serait “fait” Fils de Dieu ? D’abord il faudrait trouver un texte dans la loi juive (dans l’Ancien Testament) qui interdit à un homme de se prétendre fils de Dieu (cf. par exemple le Ps 2 qui donne le titre de Fils de Dieu au Roi David lors de son intronisation royale). Ensuite il faudrait prouver la véracité de cette accusation : est-ce qu’il y a un passage de l’évangile où Jésus se “fait” fils de Dieu (cf. le Prologue de Jean 1.1-14 qui déclare que Jésus est Dieu AVANT même la création du monde) ?

Qui a poussé la foule dans cette direction ? Cette question des motivations d’une mise à mort se retrouve à peu près dans les mêmes termes que lors de l’assassinat du roi Henri IV par Ravaillac : motifs politiques ? religieux ? fanatisme ? manipulation ?

Vidéo

Vous pouvez regarder le début de  cette vidéo pour donner envie aux jeunes de la visionner entière chez eux plus tard, car elle est un peu longue

Les techniques de la manipulation, tous manipulés.

Faisons le lien

Analyser les différentes étapes qui ont amené à l’arrestation, au jugement et à la condamnation de Jésus : qui a pris la décision, (les Romains, les chefs juifs ou la foule ?) Est ce que quelqu’un est manipulé ? Si oui comment ? Comment Pilate essaie-t-il de résister à la pression de la foule ? Quels arguments sont développés par ceux qui veulent la mort de Jésus ?

 

Discussion

Pouvez-vous trouver des exemples dans l’actualité de situations similaires (sans forcément aller jusqu’à la mort).

Qui vous informe de ce qui se passe autour de vous ? Comment être sûr que c’est la vérité ?

Identifiez ce qui vous touche personnellement dans un film ou l’actualité par exemple et expliquez pourquoi. Y a-t-il des films ou des émissions de télévision que vous refusez de voir ? Des évènements qui vous ont marqué ? L’intérêt consiste à faire prendre conscience de ce qui m’influence et notamment le pouvoir des images.

L’animateur veillera à valoriser dans la discussion la nécessité d’apprendre à penser par soi-même, savoir résister aux méthodes de manipulations utilisées par les professionnels des médias, de la publicité, de la politique … savoir dire non aux autres, et à oser exprimer ses convictions…même à contre-courant…

 

Temps de prière

On peut utiliser un support pour aider les enfants à s’exprimer : mettre à disposition des petits papiers avec des mots déjà écrits ou les inscrire sur un dé de prière que chacun lance pour découvrir un mot (ou une expression)

Par exemple utiliser les mots : vérité, mensonge, recherche, erreur, étiquette, mort, foi, amour…

 

OPTION 2 : LA RADICALISATION

 

Le texte biblique : Genèse 22.1-14 (le sacrifice d’Isaac)

Jusqu’où peuvent aller nos actes à l’épreuve de la foi ?

Abraham est le père dans la foi pour les religions juive, chrétienne et musulmane et il est la figure principale du livre de la Genèse rédigé entre les VIIe et Ve siècles av. J.-C.

Abraham, qui est d’abord nommé « Abram » (en hébreu : אַבְרָם, ābram = « mon père est grand »), est un descendant de Sem, fils de Noé. Il est fils de Terah et a deux frères, Nahor et Haran. Haran meurt en laissant un fils, Loth.

Abram épouse sa demi-sœur Saraï (Sarah = princesse en hébreu), qui se révèle stérile.

Alors qu’Abraham est âgé de cent ans, son fils Isaac (= Rire, en hébreu) naît.

C’est en Genèse 22 que l’histoire du sacrifice d’Isaac est racontée. La portée générale de ce texte est de montrer que la foi d’Abraham envers son Dieu est totale !

 

Ci-dessous des commentaires inspirés du travail du pasteur Louis Pernot. Il s’agit d’une des analyses possibles de ce texte, il en existe bien d’autres, celle-là ne prétend pas détenir « la vérité »… Pour notre travail, retenons quelques points théologiques importants :

En se basant sur le commentaire de Genèse 22 du pasteur Louis Pernot (voir annexe) reprenant l’analyse de Marie Balmary (cf. Le sacrifice interdit, Paris, Grasset, 1986)

Premier point important : le fanatisme. Le fanatisme n’est pas si loin de nous …

Et si Abraham s’était trompé ? Et si au départ, il avait eu une idée de Dieu complètement fausse en imaginant que Dieu exige de lui de tuer son fils. Dieu peut-il vouloir des sacrifices humains ? En détournant son bras et en offrant un bélier à la place pour le sacrifice, Dieu serait alors venu corriger cette fausse compréhension d’Abraham.

Le texte de la Genèse dit que Dieu demande à Abraham d’offrir son fils en « holocauste », terme technique qui désigne un sacrifice rituel qui voit la victime entièrement brûlée pour être offerte au dieu (cf. Lévitique 1.1-17). Mais le mot « holocauste » en hébreu peut se traduire aussi tout simplement par « pour monter ». Abraham aurait alors compris « sacrifier » quand Dieu voulait peut-être juste dire « fais monter ton fils vers moi », c’est-à-dire : « Va et élève-le, fais-le monter plus haut, fais-lui découvrir une dimension spirituelle ».

Dans la première compréhension de Dieu, Abraham imaginerait qu’il faut absolument cesser de vivre, renoncer à être, pour être fidèle à Dieu, renoncer à toute joie, et à sa propre vie même… Car tuer son propre fils (surtout un fils unique, réalisation inespérée du désir d’Abraham et Sarah déjà vieillards (cf. Genèse 21.1-7) !) ne peut pas donner de la joie…

Avec une telle manière de comprendre qui est Dieu, Abraham pourrait être considéré comme un intégriste, un fanatique, en confondant la Parole de Dieu avec la projection de ce qu’il imagine. Il croit que Dieu lui demande d’aller jusqu’au bout, jusqu’au sacrifice de son fils. Heureusement, il acceptera quand même de changer sa vision des choses à la dernière minute en sacrifiant le bélier…

 

Deuxième point important : la certitude, être certain peut empêcher d’entendre et de laisser de la place à Dieu ou à d’autres … Appliquer des certitudes sans se remettre en cause ne mène qu’à la mort. C’est parce qu’Abraham est certain d’avoir entendu cet appel là qu’il embarque dans sa vision son fils, sans rien lui dire … Il l’enferme dans sa foi. Il lui fait porter le bois du sacrifice, il le charge lui-même du sacrifice qu’il lui impose et qui doit le tuer. Et finalement le lie. (D’ailleurs, dans la tradition juive, ce texte est appelé « la ligature d’Isaac »).

Troisième point important : Être en lien avec Dieu (alliance), marcher avec lui.

Dieu ne veut pas que nous ne soyons rien pour que lui soit tout. Il n’est pas question de nous anéantir pour laisser toute place à Dieu, mais de « faire alliance » avec lui. Or le sens même de toute alliance nécessite de respecter les deux partenaires.

Le but n’est pas de renoncer à vivre, mais d’avancer en harmonie avec les différentes dimensions de son existence et ainsi de servir Dieu. Et en effet, Abraham, finalement, ne tuera pas Isaac, mais AVEC lui il va offrir le bon sacrifice à Dieu.

Il faut marcher, avancer, marcher avec Dieu, marcher vers Dieu, marcher avec ceux que l’on aime, sans chercher ni à les étouffer, ni à les tuer. Et dans cette marche, aller vers l’accomplissement de soi- même et de ce que Dieu attend de nous.

Discussion

Demander à chacun ce qu’il pense de cette histoire… Existe-t-il des actualisations possibles ?

À l’époque d’Abraham, les sacrifices d’enfants – surtout les premiers-nés – n’étaient pas rares. Les croyances de cette époque exigeaient parfois de tels sacrifices – sacrifices à Baal par exemple. Abraham est un homme de ce temps-là. Pourtant son Dieu, qui aussi le nôtre aujourd’hui, ne veut pas du tout que l’on tue des gens ou des enfants, juste pour lui faire plaisir ou pour lui dire que l’on croit en lui ! Il le prouve en envoyant un ange arrêter la main d’Abraham et un bélier pour remplacer Isaac.

 

Animation : tableau du sacrifice d’Isaac

Projeter le tableau sans dire de quoi il s’agit.

Tableau disponible sur :

Par petit groupe de 4 (autant que de personnages présents sur le tableau : Abraham, Isaac, l’ange, le bélier) réinventer une histoire pour exprimer ce que l’on voit sur le tableau : que s’est-il passé pour qu’on en arrive là ? Chaque groupe raconte son histoire sous forme théâtrale et doit finir dans la même position que sur le tableau projeté.

Lecture de Genèse 22.1-14

Retour sur l’expérience de la mise en scène et discussion sur le texte :

  • Qu’est-ce qui peut pousser à tuer ?
  • Nos convictions peuvent-elles nous amener à cet extrême ?
  • Assumons-nous toujours nos actes, même les plus barbares ? ou rejetons-nous la faute sur un autre, sur Dieu …

Dans l’histoire… et dans l’actualité

Il est possible de retrouver ce récit :

Ravaillac assassine Henri IV pour des raisons qui restent obscures à ce jour. A-t-il été manipulé par une haute autorité, est-il “victime” d’un complot ou bien a-t-il agi sur une pulsion personnelle? L’objet n’est pas tant de répondre à la question que de chercher à comprendre ce qui peut pousser un être humain à commettre un crime. Cette question est brûlante d’actualité.

Et moi dans tout ça ? Que me dit ma conscience ?

 

Vidéo

Pour aller plus loin dans la discussion, il est fortement conseillé de regarder avec les jeunes cette vidéo qui retrace l’expérience scientifique de Stanley Milgram qui analyse la question de la soumission à l’autorité et de l’obéissance aveugle aux autorités !

https://youtu.be/wUG_IN5ZdJw

 

Être témoin

Inviter des membres de l’ACAT si possible pour ouvrir un débat sur la peine de mort. Possibilité de visionner un passage du film « Une peine infinie ».

 

Temps de prière

On peut utiliser un support pour aider les enfants à s’exprimer : mettre à disposition des petits papiers avec des mots déjà écrits ou les inscrire sur un dé de prière que chacun lance pour découvrir un mot (ou une expression)

Par exemple utiliser les mots : vérité, mensonge, recherche, erreur, étiquette, mort, foi, amour…

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s